Compte rendu du conseil municipal du 15 décembre 2020 en visioconférence.


Une visioconférence pour changer la forme

mais sans améliorations sur le fond…


Le service informatique de la mairie a travaillé d’arrache-pied pour la mise en place de ce conseil municipal en visioconférence.


Nous l’avons remercié car ce développement technologique peut être intéressant. Toutefois, nous en avons souligné les risques (perturbations des débats et votes) mais, surtout qu’il intervient alors que le confinement est levé et que le conseil communautaire de la veille s’est tenu en présentiel dans la salle du Château d’eau…


Les visioconférences, outre les aléas techniques, ne facilitent pas la spontanéité des échanges humains et entravent le débat démocratique, ce que le maire a reconnu en conclusion du conseil.


Des millions de salariés sont quotidiennement sur le terrain dans des conditions difficiles comme les soignants, les agents municipaux, les policiers et même les enfants parfois à 30 dans de petites salles de classe. Nous espérons que le fait que les élus restent au chaud chez eux pour gérer les affaires de la commune n’a pas choqué nos concitoyens alors que la grande salle du Château d’eau aurait permis d’accueillir ce conseil en toute sécurité.


C’est pourquoi, nous nous sommes abstenus sur ce choix de l’utilisation de la visioconférence et nous préfèrerons à l’avenir que les conseils se déroulent en présentiel en respectant évidemment toutes les consignes sanitaires et que ce dernier soit filmé pour que les citoyens montiliens puissent suivre le débat depuis chez eux.



54 nouveaux logements sociaux à Beaulieu.


La commune sollicite notre accord pour s’engager à garantir à hauteur de 40% des emprunts pour une opération foncière et immobilière afin de réaliser à Beaulieu 54 logements individuels par la SA d’HLM UNICIL. Le montant prévisionnel de l’opération s’élève à 8 662 384 € portant ainsi le coût unitaire d’un logement social à 160 000 € !


A notre question en séance sur la répartition entre le coût d'acquisition du foncier et le coût des constructions pour cette opération sociale, nous n’avons pas obtenu de réponse.

Nous ne disposons pas non plus d’informations sur le type de normes de qualité environnementale retenues dans ce programme immobilier situé dans la zone pilote et vitrine pour Monteux.


Cette délibération avait été présentée succinctement en commission des finances. Les dossiers réclamés avant le conseil municipal afin que nous puissions voter au plus juste ne nous ont pas été transmis. C’est pourquoi nous nous sommes abstenus sur ce vote.


Nous soulignons par ailleurs que le fait qu'il s'agisse de logements "sociaux" ne rend pas plus légitime l'extension des constructions dans nos campagnes. De nombreux logements restent vacants sur Monteux, il est préférable de se concentrer sur l’occupation de ceux-ci avant de poursuivre l’étalement urbain à un coût financier et environnemental substantiel.


Notons enfin, que ce type d'opération continue d'alourdir potentiellement les engagements financiers des Sorgues du Comtat (sollicitées pour leur part sur ce programme à hauteur de 60 % sur 40 ans) s’agissant d’opérations situées à Monteux.



Une subvention « départementale de solidarité » de 9 000€ pour végétaliser.


L'ambition du conseil municipal sur cette question doit aller au-delà d'une démarche consistant à saisir au vol des "subventions de solidarité" venant du département pour s'occuper enfin des extérieurs de nos écoles et de l’isolation du toit du restaurant scolaire.


C'est bien davantage que 9 000 € à partager en deux qu'il convient d'accorder au cadre de vie direct des écoliers des écoles publiques de la ville.


On ne peut manquer de rapporter ce montant 9 000 € aux ordres de grandeur évoqués pour d’autres projets où on aligne les millions d’euros…


La végétalisation des cours d'école et de leurs abords immédiats doit faire partie intégrante des actions récurrentes d'entretien conduites par la commune, ceci dans une démarche de long terme.


Nous pointions déjà le déficit d’espaces ombragés dans les cours d’école à l’occasion d‘un article « les établissements à destination des plus jeunes » paru le 21 février dernier sur notre site internet.

La nécessité de parer aux effets du réchauffement climatique rend prioritaire le traitement de ce type de question.


Le conseil municipal ne peut se contenter de traiter le sujet au détour d'une subvention de "solidarité" départementale.


Nous avons voté POUR cette résolution mais nous avons indiqué que c'est le genre d'annonce qui tend à donner l'impression que la question est traitée alors que l'enjeu est d'une tout autre ampleur et les moyens attribués doivent l'être en conséquence.



Un quasi-monopole de la représentation de la majorité

dans les comités consultatifs.


Il est proposé qu’un seul élu d’opposition siège dans les comités consultatifs contre 9 de la majorité. Nous sommes intervenus pour demander la présence d'un élu d'opposition de chaque liste pour pouvoir mieux représenter les Montiliens ayant exprimé leur vote aux élections municipales.


La proposition qui nous était faite se résumait de la façon suivante :

9 élus de la majorité sur 10 sièges à pourvoir = 90% de représentation pour 54% des voix des votants en mars dernier

1 élu des oppositions occupant le 10ème siège = 10% de la représentation pour 46% des voix à l’élection.


Cette arithmétique a convaincu Monsieur le maire du manque de légitimité de sa proposition d’attribution des sièges. 1 siège a finalement été accordé pour notre liste afin siéger au sein de l’association « Monteux Cœur de Ville »


Par contre, notre liste ne sera pas présente à la commission extra-municipale des Jumelages ni celle de la traversée des Arts. L’unique place étant occupée par l’autre liste d’opposition. Dans toutes ces commissions la majorité est surreprésentée.



Encore 12 créations de postes de contractuels.


Pour un service tel que le pôle Petit Enfance, s’agissant des personnels au contact direct des enfants, il y a un besoin de stabilité de personnel. Cela passe par le recrutement de personnel qualifié titulaire, Fonctionner avec des contractuels, générant de fait un turnover important ainsi que du personnel à former à chaque nouveau contrat ne permet pas un fonctionnement de qualité pour ce service.


Le recours structurel à de l’emploi contractuel comme politique de ressources humaines sur certains secteurs clé n’est pas un choix légitime.


Pour être un bon professionnel un salarié doit pouvoir se projeter dans la durée sur son emploi et sur les missions qui lui seront confiées. Les emplois statutaires sont des investissements en termes de qualité de service. On crée un système vertueux de stabilité, moins de précarité pour les jeunes, un meilleur service rendu par des employés expérimentés et une gestion des ressources humaines plus saine.


A notre demande de justification, le maire a répondu qu’il s’agit de potentiels recrutements pour un accroissement temporaire d’activité et lié à des absences dues à la situation sanitaire. Nous avons indiqué que ce n’est pas le cas et qu’une partie de ces emplois devraient être pérennisés notamment dans le cadre d’une politique municipale ambitieuse pour la petite enfance.


Nous nous sommes abstenus car ces embauches sont nécessaires mais nous souhaitons le recrutement de titulaires.



Le parking derrière la crèche Clémentine s’agrandit.


Un parking provisoire vient d’être aménagé à l’emplacement des serres agricoles des Consorts Roucheton. Il pourra accueillir une centaine de véhicules supplémentaires. Cette nouvelle propriété de la commune d’une surface totale de 1.62 hectares fait partie d'un projet d'aménagement du quartier dit de La Lône, projet qui selon les réponses de l'équipe municipale à nos questions, n'est pas encore défini, mais pour lequel on nous demande de voter un avenant avec l'Etablissement Public Foncier pour un montant de 4 millions d'euros. . Une partie de la surface devrait être destinée à la construction d’un immeuble d’habitation.

Nous rappelons que le coût d’achat de ce terrain a été très élevé 75€/m2 soit un total 1 200 000€ sans compter le coût du démontage et désamiantage des serres.


Ces 100 places supplémentaires sont une bonne nouvelle pour les commerçants montiliens. Toutefois cet agrandissement ne résoudra pas tous les problèmes.

Nous appelons toujours à une réorganisation globales du stationnement en associant les citoyens et commerçants sur cette problématique récurrente. Nous nous sommes abstenus sur cette question.



Des dépenses supplémentaires pour les travaux du centre ancien.


Le compte rendu annuel à la collectivité de la Société Publique Locale Territoire 84 présente l’avancement des travaux dans le centre ancien. C’est toujours la traversée des arts qui concentre tous les investissements au détriment d’autres secteurs qui sont pourtant dans un état catastrophique.


Nous nous sommes abstenus sur ce rapport et nous avons voté contre un cinquième avenant alourdissant la facture de plus de 400 000€ !


Nous sommes en effet contre cet avenant visant à dépenser encore plus dans des matériaux très chers. Après discussion avec des spécialistes, nous contestons l’utilisation de certains matériaux très onéreux qui ne vivront pas forcément bien dans le temps, sans parler de l’entretien régulier spécifique qu’il y aura lieu de faire si la commune souhaite garder « le clinquant » des premiers jours.


Prenons l’exemple des revêtements pour le sol : les dalles épaufrées, flammées et brossées. Si le jour de l’inauguration, normalement au printemps, l’effet sera magnifique pour les photographes, ce sont des matériaux très chers qui vont hélas vite se dégrader. D’ailleurs, plusieurs sont déjà fissurées. Au bout de quelques années, il faudra investir pour l’entretien car ces dalles vont s’effriter et se noircir.


Nous ne sommes pas favorables à une gestion à coup d’avenants, pour « des coups de com’ », nous conduisant à investir encore et toujours dans cette Traversée sans une réflexion globale sur l’ensemble du centre ancien et sur le long terme !


Où est la cohérence lorsqu'on:

- refait pour la deuxième fois en quelques années la Place de la République ?

- installe à la hâte des trompe l’œil puis qu’on refait ensuite les façades ?

- plante des arbres puis qu’on les arrache ?


Ce sont des dépenses d’argent public hasardeuses car depuis 8 ans, cette Traversée des Arts n’atteint pas les objectifs fixés et reste désespérément vide du matin au soir…



Rapport 2019 sur le prix et la qualité du service public de l’assainissement collectif.


Ce rapport confirme ce que nous savions déjà, un état catastrophique du réseau d'assainissement des eaux usées surtout en centre-ville avec beaucoup d'entrées d'eaux claires parasites dans les canalisations qui ne permettent pas d'avoir un bon fonctionnement de la station d’épuration avec des rejets non traités directement dans le milieu naturel quand les conditions météorologiques ne sont pas bonnes (pluies orageuses et pluies continues sur plusieurs jours).


Pour conclure ce conseil, nous avons demandé à nouveau au maire un calendrier des prochaines séances de conseils municipaux. En réponse, il nous a indiqué que le prochain conseil devrait être convoqué un mardi au début février en nous indiquant (ironiquement ?) qu’il ne se passerait pas de la présence de l’élu de « Monteux Citoyen »


Nous ajoutons en pièce-jointe l’ensemble de nos votes sur les 30 délibérations à l’ordre du jour et nous vous souhaitons de bonnes fêtes de fin d’année.

VOTES MONTEUX CITOYEN Conseil municipal
.
Download • 138KB

242 vues0 commentaire