top of page

Encore une mauvaise cuisine budgétaire !


Alors que les casseroles s’accumulent, les débats budgétaires 2024 ont été très animés ! Nous avons eu droit à de vieilles recettes agrémentées d'un cocktail de hausses d'impôts et d’endettement supplémentaire… Pour quels résultats après 35ans de cette cuisine ?


Imaginez un instant que Monteux soit à une tablée de convives de la même strate, chacun apportant sa contribution au festin. Mais alors que d'autres villes se vantent de leurs médiathèques, piscines et transports en commun, à Monteux la situation est plus compliquée…


Notre chef cuisto se tapote le ventre en agitant des graphiques mais ce n’est pas comparable : les transferts de compétences ou les services ne sont pas les mêmes… Une nouvelle augmentation des bases locatives pour les impôts fonciers est prévue (+3,9%). Certes, la majorité se dédouane sur le gouvernement, mais oublie de mentionner qu'elle a le pouvoir de diminuer ce fardeau fiscal pour les Montiliens en baissant les taux. Résultat : une facture salée de +35% qui ne fait qu'accentuer une indigestion fiscale déjà bien présente depuis 2020.


Cette politique financière ressemble à un gâteau raté, avec ses couches d'emprunts supplémentaires nécessaires pour des acquisitions immobilières que le plan pluriannuel d’investissement que nous réclamons depuis le début du mandat pouvait prévoir. Si seulement notre commune n'était pas prise dans un tourbillon d'obligations de remboursement annuelles de capital (800 000€) et d'intérêts (500 000€), peut-être pourrions-nous savourer un dessert plus léger, sans la lourdeur d'une dette écrasante ?

Mais Monsieur le Maire semble être convaincu que ce menu est "de la bonne gestion"! Pendant ce temps, nos factures d'énergie continuent de s'envoler à travers les fenêtres mal isolées de la mairie, comme un soufflé qui retombe.


À votre santé, et vivement une politique montilienne plus appétissante pour tous !

113 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page