Energie, la grande incertitude.

Dernière mise à jour : 26 nov.


Alors que nous vivions depuis plusieurs années dans un contexte de bas prix en énergie, notre commune s’est laissée porter par une augmentation régulière de sa consommation d'énergie. Les montants sont éloquents : 2020: 310 554€, 2021: 331 472€, 2022: 400 000€ budgétés.

La cause de l'augmentation de notre consommation est restée jusqu'à présent dans l'angle mort des discussions, en Conseil municipal jusqu’en 2022. Plus récemment, cette hausse du poste énergie fut présentée comme un impondérable lié à celle du prix des marchés.


La crise énergétique européenne, aggravée en France, par la mise à l’arrêt d’une partie du parc de réacteurs nucléaires, exige des gros consommateurs de prendre des mesures pour diminuer leurs volumes. Pour information, le 23 août dernier 25% de notre électricité venait des pays européens !


Le rôle d’une politique publique est de dessiner un horizon de temps :

- à court terme la solution est la sobriété énergétique,

- à moyen terme, c’est investir dans la rénovation des bâtiments et la production d’énergies renouvelables,

- à long terme : investir dans les technologies de rupture.


Prendre des mesures d’urgence pour entériner la sobriété et diminuer la consommation, c’est maintenant ! Notre municipalité doit distinguer les usages de première nécessité et ceux considérés comme superflus.


Discutons concrètement de comment diminuer la consommation municipale de 15 % (objectif fixé pour l’Union Européenne).

Après Fukushima (2011), les plus gros consommateurs au Japon (entreprises) ont réussi à diminuer leur consommation de 30 % sans porter atteinte à leur outil de production.


Diminuer de 15 %, c’est possible et indispensable pour maîtriser la facture, éviter coupures et rationnements.


Pour traiter des problèmes en temps de crise, il faut réunir le Conseil municipal régulièrement (entre avril et septembre 2022 : aucune réunion) ...



74 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout