Les établissements à destination des plus jeunes

Dernière mise à jour : janv. 31


Monteux est ville assez jeune, les chiffres le prouvent d’eux-mêmes : les jeunes de moins de 14 ans représentent un peu plus de 20% de la population montilienne avec une augmentation sensible entre 2011 et 2016 (derniers chiffres INSEE qui n’est pas négligeable passant de 2286 à 2616 en 2016). Il est fort à parier que les chiffres vont encore augmenter vu l'augmentation de l’urbanisation que nous avons connue en 4 ans et l’accroissement de la population à venir. On peut ainsi se poser la question de la qualité et la suffisance de nos infrastructures dédiées à nos jeunes, de la petite enfance, à l’adolescence.


Sur Monteux, les équipements existants qui leur sont dédiés sont les suivants :

- 2 crèches municipales avant la scolarisation (la Clémentine et la Belle Bleue)

- 4 groupes scolaires primaires publics (Sénateur Béraud, Marcel Pagnol, Marcel Ripert, Lucie Aubrac)


A ces établissements municipaux, s’ajoutent l’école privée Notre Dame de Bon Accueil, le collège Alphonse Silve, la Maison Familiale et Rurale ainsi que des MAM et des assistantes maternelles pour les plus petits, 2 microcrèches privées route d'Avignon et au Clos de Jeanne.


Heureusement, nos crèches sont climatisées, cela permet aux très jeunes enfants de ne pas trop ressentir les effets de la chaleur. Par contre, les bâtiments de la crèche Clémentine, bien que de taille suffisante, vieillissent mal. La crèche La Belle Bleue, plus moderne, a l’inconvénient d’accueillir beaucoup d’enfants ce qui lui fait perdre son côté familial nécessaire pour cette tranche d’âge.


Les périodes de canicule et autres aléas climatiques nous interrogent sur la question de la qualité de vie de nos enfants dans les établissements qui les accueillent. Les écoles publiques, ne sont quasiment pas climatisées sur Monteux. Même la plus récente, l’école Lucie Aubrac construite en 2008 et qui accueille le centre aéré l’été ne l’est pas… D’autres communes voisines sont en avance sur nous. Il faut anticiper de nouvelles alertes rouges canicule comme en juin 2019 où les enfants et personnels avaient dangereusement soufferts.

Si nous reconnaissons que les écoles municipales sont globalement bien entretenues, les cours de récréation peuvent être améliorées et davantage végétalisées.


Saviez-vous que la commune doit assurer la surveillance de la qualité de l’air dans les groupes scolaires et les crèches afin d’établir un plan d’action permettant de rester en dessous des seuils réglementaires ? Les enfants peuvent être exposés dans les écoles et les lieux d’accueil à plusieurs polluants émis par le mobilier, les produits d’entretien et les fournitures scolaires. C'est pour cette raison que les concentrations de polluants mesurées dans les écoles peuvent être parfois plus élevées que dans d’autres lieux de vie. Le décret 2015-1000 du 17 août 2015 a fixé comme première échéance de contrôler la qualité de l’air dans nos établissements recevant des enfants, de la crèche aux écoles, au plus tard au 1er août 2018. En tant que parents ou grands-parents, il nous semble important que ces chiffres soient publiés.


Enfin, un établissement spécifique pour le centre de Loisirs (centre aéré) est nécessaire. L’utilisation d’une école n’est pas l’idéal. Cela ne permet pas d’avoir une réelle coupure psychologique avec les périodes d’enseignement et la confusion des genres est vite là : l’école n’est plus vraiment l’école, c’est un lieu de loisirs… Sans parler des déménagements des classes pour libérer les locaux, du « grand » ménage qui ne peut pas être effectués car l’école est occupée en permanence...Cette situation est loin d’être idéale !


Prenons l’exemple d’une ville de même importance démographique que la nôtre : Vedène. La commune a investi dans un établissement spécifiquement équipé et dédié aux enfants allant au centre de Loisir le mercredi et pendant les vacances scolaires.


Tout cela nous amène à envisager des solutions pour le bien-être de nos enfants :

- Dans un premier temps, faisons une étude spécifique afin de définir un plan d’action canicule à budgétiser sur plusieurs années. La Préfecture et la Direction académique y travaillent, suivons leurs préconisations afin de faire baisser les températures en période pré-estivale. Cela amènera à identifier les points faibles de nos infrastructures et de les renforcer : isolation et toitures terrasses, isolation des murs et des ouvertures, casquettes, climatisation partielle ou complète des établissements…


- Pour la petite enfance, il est plus que nécessaire de faire une réhabilitation de la crèche Clémentine qui est de taille parfaite pour l’épanouissement des plus jeunes. Il est en effet inutile d’envisager de la démolir pour faire une crèche plus importante sur Monteux en plus de la Belle Bleue mais plutôt de favoriser les prises de contact avec les MAM et les assistantes maternelles présentes sur notre commune.


- Les études de surveillance de la qualité de l’air dans les écoles et les crèches doivent être publiées, ainsi que le plan d’action que la commune doit mettre en place le cas échéant.

- Porter la réflexion sur la création d’une structure spécifiquement dédié au centre-aéré afin que les enfants le fréquentant puissent avoir une vraie coupure avec l’école.

- Etudier la possibilité d’installer l’espace jeunesse, dédié aux adolescents, dans le centre-ville de Monteux.


Bien sûr, le socle de toutes ces solutions passera aussi par une politique d’urbanisation mieux maîtrisée sous peine que l’augmentation de population génère des classes surchargées dans les prochaines années ou pire, un budget d’investissement trop conséquent pour la création d’un nouvel établissement scolaire. Nous ne voulons pas que demain cela arrive au détriment des nombreux chantiers que la ville devra mener…

151 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout