Plus de sécurité à Monteux!

Mis à jour : 17 mars 2020



En regardant de loin, Monteux semble une petite ville calme où il n’y a pas tous les problèmes des grandes villes. Les Montiliens expriment pourtant couramment des craintes en termes de sécurité.


L'insécurité exprimée par les citoyens relève soit d’événements se produisant dans l'espace public soit d'atteintes à leur espace privé.


L’insécurité routière inquiète avec des conduites irresponsables de certains chauffeurs et motards. L'infrastructure routière ne permet pas des déplacements sereins en bicyclette, par ailleurs compatibles avec le développement durable et la santé.

Des rassemblements nocturnes dans les squares et sur les parkings sont vécus par les riverains comme de véritables nuisances : tapages nocturnes, consommation d’alcool et de stupéfiants, courses de voitures ou motos, dégradations de biens publics comme sur la photo…

Les concitoyens se plaignent aussi de dépôts sauvages de déchets qui, s'ils ne sont pas facteurs d'insécurité, augmentent le sentiment que la présence policière n'est pas suffisamment visible.

Enfin, il y a trop de cambriolages dont très peu sont élucidés. En 2017 : 62 cambriolages pour seulement 4 élucidés. Après une baisse d’une quinzaine en 2018, il semble que les chiffres sont repartis à la hausse en 2019.


Notre analyse du fonctionnement de la Police municipale montre que certaines améliorations de fonctionnement et structurelles peuvent être apportées. Un audit serait nécessaire pour y voir plus clair.


En premier lieu, il semble préjudiciable et aberrant qu’il n’y ait aucun adjoint au maire avec une délégation à la sécurité depuis le départ de Mme Vinstock...


Il faut recentrer les moyens humains de la Police municipale sur leurs missions prioritaires en cessant de les disperser sur des missions qui prennent trop de temps, par exemple : l’utilisation de moyens municipaux pour assurer la télésurveillance privée est chronophage et pourrait se faire par des sociétés privées. Les interventions municipales dans ce domaine sont presque toutes inutiles (438 en 2018 pour 175 personnes abonnées à ce service). Ceci libérerait des agents municipaux pour d’autres missions comme le contrôle des excès de vitesse ou la lutte contre l’incivisme.


Le développement d’un réseau de caméras et la mise en place en avril d’un CSU (Centre de Sécurité Urbaine) avec des agents se relayant 7 jours sur 7 derrière les écrans peut apporter une aide aux agents. Mais quel est le coût du dispositif et a-t-on des retours sur son efficacité ?


La distribution du journal de Monteux, une fois par mois, peut se faire par d’autres personnels que les ASVP (agents de surveillance de la voie publique) qui sont normalement au service de la Police municipale. Le prétexte de surveillance en distribuant les journaux parait discutable et cela revient à mettre le budget sécurité au service de la communication municipale.


Pour nous, il est prioritaire que les agents de terrain soient suffisamment nombreux pour assurer les missions de sécurité du quotidien. En 2018, nous comptions 7 policiers et 5 ASPV (Source : www.data.gouv.fr). Il est admis que le ratio doit être d'un policier municipal pour 1000 habitants. Pour Monteux, il faudrait donc entre 12 et 13 agents de police municipale, sans compter les ASVP.


La présence humaine dans nos rues et nos quartiers nous semble indispensable et prioritaire. Privilégier les patrouilles à pied en plus de la télésurveillance actuelle, créer des liens entre les gens et les agents, établir une communication entre la police et les jeunes au cours de temps de rencontre : visite des locaux de la police, rencontres sportives, etc... Inviter la police aux fêtes des voisins...


En termes d'infrastructures, il faut aménager des espaces de convivialité pour tous les âges en favorisant la végétation et la biodiversité. Le parc de luminaires doit être amélioré. C'est bien sûr, inutile d’en faire autant que sur le quartier de Beaulieu ou la route d’Avignon, mais il faut vraiment que l’éclairage public, notamment dans les impasses et les lotissements soit efficace pour réduire l’insécurité ressentie et objective. Passer aux LEDs pour l’ensemble des luminaires permettrait de concilier sécurité et développement durable en réduisant la consommation d'énergie et également le coût de 50 à 60%. C’est un investissement qui peut être fait en collaboration avec le Syndicat d’Électrification Vauclusien, le SEV.

D’autres outils peuvent être mis en place de façon à réduire l’insécurité sur nos routes et dans nos quartiers, comme par exemple l’installation de radars pédagogiques permanents sur les axes principaux de la ville ou bien la mise en place de “Voisins Vigilants” dans les lotissements, les citoyens apportant leur aide aux services de police municipale.


Enfin, comme nous l’avions proposé pour lutter contre l’incivisme dans notre article sur les déchets, la création d’une « Brigade Propreté – Incivilité ». Certaines communes l’ont expérimenté avec de réels bénéfices.


La sécurité à Monteux peut progresser à court et plus long terme. Le maintien d’une bonne coordination avec la Police nationale et la Gendarmerie est nécessaire. Notre objectif est de disposer d'une réelle Police de proximité visible sur le terrain et au service de la population.

405 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout