top of page

Projet de plateforme logistique de Bédarrides

Dernière mise à jour : 9 janv. 2022

Invitation à manifester Samedi 13 novembre à 14h sur le site



Les Sorgues du Comtat ont donné leur accord à la construction d’une immense plateforme logistique sur un terrain de 7ha en bordure de l’Ouvèze. Le futur bâtiment de 32 500 m2 (équivalent à 5 terrains de football) et de 12,75 m. de haut, accessible par un giratoire créé sur la RD 907, va générer un trafic quotidien supplémentaire de 470 camions et plus de 2 000 voitures.


Bétonnage de friches agricoles, risques d’inondation, stockage de matières combustibles, hausse des nuisances sonores, dégradation de la qualité de l’air, destruction de la biodiversité… tous les ingrédients d’un projet dévastateur pour l’environnement sont réunis.


Pour le maire Jean BERARD, il s’agit de développer l’activité économique et de récupérer le produit de la vente d’un terrain communal qui ne présente, selon lui, aucun intérêt. Vendu 658 000 € aux Sorgues du Comtat, ce terrain doit être racheté, viabilisé, par le promoteur GSE, pour la somme de 2 210 000 €. Permis de construire accordé en catimini. Enquête publique d’un mois menée pendant les vacances d’été. Et présentation en Conseil des Sorgues du Comtat le 20 septembre 2021, comme s’il s’agissait d’un projet banal.


Seul intervenant, j’ai dit haut et fort mon opposition, arguments à l’appui, semant le doute parmi les élus, et entrainant l’abstention de trois conseillers des majorités de Pernes et de Sorgues. Du jamais vu !


C’est le compte rendu explicatif du quotidien Vaucluse Matin qui a informé les Bédarridais de la réalité du projet et de ses conséquences. Ils ont aussi découvert l’avis négatif de France Nature Environnement et les réserves formulées par les services de l’Etat lors de l’instruction du dossier.


Les habitants viennent de comprendre ce qui les attend. Car ils ont en tête le projet équivalent d’Amazon sur la commune de Fournès, proche du Pont du Gard, dont l’immense plateforme devait être mise en service en 2019 et les multiples oppositions qu’il suscite. Malgré le vote favorable majoritaire du Conseil municipal de Bédarrides le 20 octobre dernier, beaucoup ont entendu l’analyse détaillée et les inquiétudes de Mathieu LEPORINI, leader du groupe « Mission Bédarrides », son opposition au projet et son appel à réagir.


Cette opposition n’est pas dogmatique et le fait d’ayatollahs de l’écologie, comme l’affirme le maire. Elle rejoint au contraire l’expertise et avis d’organismes officiels sur les impacts environnementaux. Elle s’appuie sur l’étude de l’Agence d’Urbanisme de la Région d’Avignon (AURAV) qui constate que plusieurs plateformes de Vaucluse sont encore vides. Mais surtout, elle défend le principe que l’avenir de l’économie vauclusienne n’est pas dans le développement de ces gigantesques bâtiments de stockage, où les conditions de travail sont régulièrement dénoncées.


Cette opposition propose un projet alternatif, avantageux financièrement pour la commune et conforme aux stratégies d’aménagement retenues par les Sorgues du Comtat qui rappelle que « le développement de nouveaux espaces d’activités sont soumis aux limitations de consommation et d’artificialisation du foncier, ainsi qu’aux hauts niveaux de prescriptions environnementales ».


Habitants de l’intercommunalité et des communes proches, venez renforcer le collectif citoyens récemment créé et participez au rassemblement du samedi 13 novembre à 14h sur le site.


Robert Igoulen

élu au Conseil Communautaire des Sorgues du Comtat.



191 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout

2 Comments


teisseire lydia
teisseire lydia
Nov 11, 2021

Ou se trouve exactement le lieu de rendez vous ? Merci

Like
Replying to

Bonjour, c'est la plaine du grenache. La partie orange sur la carte.

Like
bottom of page