top of page

Quand l'art de la faïence se déploie sur les routes de Monteux.

Dernière mise à jour : 3 sept. 2023


La faïence, un terme qui évoque généralement un produit de qualité, porteur d'un savoir-faire transmis depuis plusieurs siècles. Que ce soit à Apt, dans le Vaucluse, où la faïencerie sublime les pièces avec des jeux de couleurs, à Lunéville en Lorraine, mondialement réputée pour ses faïences depuis le XVIIIe siècle, ou encore en Bretagne avec les célèbres bols ornés de prénoms offerts aux enfants.


Cependant, à Monteux, ce terme est associé à la détérioration des chaussées.


En effet, la "faïence" désigne l'état d'une chaussée présentant des fissures se propageant dans différentes directions, comme on peut le constater sur cette photographie de la route d'Avignon:



Il est courant de constater de telles fissures sur des chaussées anciennes qui ont vieilli. Néanmoins, dans notre commune, nos routes vieillissent prématurément. Saviez-vous qu'en France, les chaussées doivent normalement résister au moins 20 ans, voire 30 ans pour certaines routes spécifiques ? À Monteux, elles ne tiennent souvent même pas 10 ans !


Prenons l'exemple de la route d'Avignon. Les travaux ont été réalisés il y a environ 10 ans et aujourd'hui, la chaussée présente des déformations au niveau des plaques d'égouts. La situation la plus frappante est visible à proximité du parc du château d'eau près du rond-point, où la chaussée ressemble à un véritable champ de fissures.


À Monteux, les travaux de voirie relèvent de la responsabilité de la communauté d'agglomération des Sorgues du Comtat, qui en a la compétence. Ces chantiers bénéficient de nombreux financements provenant de l'État, de la Région, du Département, ainsi que d'emprunts et de l'autofinancement par le biais de l'impôt local. Malgré cela, il faut de nombreuses années pour retrouver l'équilibre financier sur ce type d'opération, bien au-delà de la durée de vie réelle de la voirie à Monteux.


Est-ce une fatalité ? Certainement pas. Pour éviter ces situations trop fréquentes, il est essentiel de garantir :

  • Un travail rigoureux pendant la phase de conception, qui constitue une étape préalable à la réalisation de travaux correctement exécutés. Cela permet notamment de définir le budget adéquat pour les travaux.

  • Un suivi et un contrôle drastique du déroulement des travaux, y compris ceux effectués en amont par d'autres maîtres d'ouvrage avant la réfection de la chaussée. Par exemple, l'entreprise chargée du renouvellement des canalisations pour le compte du Syndicat Rhône Ventoux, qui réalise des tranchées profondes nécessitant un remblayage conforme aux normes.

Nous nous posons donc la question : les techniciens et contrôleurs de travaux sont-ils suffisants à Monteux lorsque l'on constate que même les routes nouvellement construites ne parviennent pas à durer plus de 10 ans ?


Un autre problème majeur concerne le manque de contrôle sur les travaux ponctuels de branchements particuliers ou de petites réparations sur les réseaux. En effet, une fois que la chaussée a dépassé les 5 ans, il n'est pas rare de voir des tractopelles effectuer des tranchées qui traversent les voies ou qui se retrouvent au milieu des bandes de circulation. Malheureusement, ces tranchées sont souvent mal rebouchées, comme cela a récemment été observé en centre-ville, à proximité d'une école. Elles finissent par s'affaisser sous l'effet du trafic routier et des éléments naturels.

Exemple d'une tranchée qui s'est affaissée, chemin de St Hilaire.


Pourtant, de telles situations pourraient être évitées. Comment ?

  • Si tel n'est pas déjà le cas, la commune ou la communauté d'agglomération devrait se doter d'un règlement de voirie à imposer aux entreprises travaillant pour le compte des concessionnaires de réseaux.


  • Il est nécessaire d'avoir un gestionnaire de voirie chargé de contrôler ces travaux de bout en bout. Celui-ci devrait réaliser des états des lieux avant et après les travaux, afin de pouvoir engager la responsabilité des entreprises en cas d'affaissements ultérieurs.

La prévention de ces problèmes de non-qualité, voire de non-conformités cachées, passe donc par une surveillance rigoureuse des travaux. C'est seulement dans ces conditions que nous pourrons éviter toutes les faïences qui parsèment notre réseau routier communal.

Des infrastructures durables et de qualité sont essentielles pour maintenir un standard de ville.

Il n'y a aucune raison de se voir livrer des infrastructures au rabais en se résignant à l'idée que "ça a toujours été comme ça" dans notre belle ville de Monteux. Exigeons de nos instances municipales qu'elles soient les gardiennes vigilantes de nos routes rénovées, en adoptant la même exigence que celle appliquée dans l'exécution de chantiers privés.

207 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page