Une année dans le rétroviseur

Mis à jour : mars 24


C’était il y a un an, le 15 mars 2020, Monteux Citoyen faisait son entrée au conseil municipal.

Pour être précis, je me retrouvais seul représentant de notre collectif au Conseil. Voici un premier bilan d'étape sur son fonctionnement :

33 têtes mais parmi les 26 élus de la majorité, une seule dépasse. Au moment des votes, c'est pratique : toujours 26 « pour ». Dans le groupe droite/extrême droite c'est la surprise à chaque fois, chacun vote comme il le veut.


Pour Monteux citoyen, nous étudions de façon concertée chaque question avant le conseil et nous dégageons une position qui définit mon vote. Ensuite, nous justifions ce vote dans le compte rendu que nous publions sur notre site internet.


Mais, avant d'arriver au vote, il a fallu se creuser les méninges. Nous pencher opiniâtrement sur des dossiers d'autant plus complexes et obscurs qu'ils sont ficelés depuis plusieurs mandats par la même direction municipale. Heureusement, avant le conseil les élus d’opposition disposent gracieusement de 5 grandes journées, pour absorber, digérer et se prononcer sur les 50 à 100 pages du dossier de séance.


Je m'en doutais, maintenant je l'expérimente : ce conseil municipal n'est pas une instance de discussion. A mes questions sur le fond des dossiers, les réponses sont la plupart du temps soit vagues, soit coupantes. Si j’espérais approfondir les dossiers et débattre en commissions, au bout d'un an, force est de constater que l'apport des commissions est limité et sans incidence sur les délibérations du Conseil.


D’ailleurs certaines, comme la commission de la Proximité ne se sont encore jamais tenues…

Haut les cœurs, à force de réclamer les dossiers et de les analyser, le brouillard se dissipe.


L'éclairage apporté par notre blog est apprécié. Participez sur Monteux-citoyen.com !


Simon BERTHE

105 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout