CHANTIER PACTE SOCIAL

 

Chacun participe, à sa façon, au bien-être de tous…Chacun trouve sa place dans une ville inclusive. L'adhésion de chacun aux principes de respect des autres et de participation est la meilleure garantie de réussite. Les leviers de l'écologie ainsi de l'identité Montilienne et provençale sont actionnés pour embarquer les Montiliens vers un pacte de cohésion sociale.

 

Sécurité/ prévention

Chaque Montilien a droit à la quiétude et à la sécurité. Il a le devoir de respecter celles d'autrui. L'adhésion de chacun à ces principes est la meilleure garantie de réussite. Pour cet objectif il faut agir sur le facteur humain (éducation au civisme, dissuasion, répression), déployer des moyens techniques (vidéosurveillance, radars pédagogiques...) et des infrastructures pour la prévention (urbanisme et aménagements de voirie...).

 

Proposition 1 :

Un adjoint au maire, responsable de la politique locale de prévention et de sécurité, doit être nommé. Une équipe de policiers municipaux renforcée pour parvenir au ratio minimal : 1 agent pour 1000 habitants sans compter les ASPV.

 

Proposition 2 :

Un recentrage de la police municipale sur ses missions de police administrative et judiciaire. Réaffecter les missions qui ne sont pas de sûreté et de sécurité à d’autres services, la communication municipale ne sera plus distribuée par les ASPV, Le service rémunéré de surveillance privé doit être confié à des sociétés privées.

 

Proposition 3 :

Susciter la prise de conscience et l'adhésion de la population à nos principes sécurité. Action de sensibilisation par la PM à destination des enfants, des ados et adultes. La PM va à la rencontre des habitants, dans les écoles, sur les lieux où l'on pratique les sports et dans les fêtes des voisins. Communication sur les sanctions, les droits et les devoirs de chacun.

 

Proposition 4 :

Une brigade verte (ASPV), c'est à dire 2 agents se déplaçant à vélo électrique veille au respect de notre environnement. Rôle informatif, préventif, dissuasifs (Habilitée à dresser des PV). Lien avec les pompiers pour les aspects incendie (signalement de dépôts dangereux ou de friches).

 

Proposition 5 :

Contre les incivilités routières sur la voie publiques : Placer des radars pédagogiques sur le tour de ville, des zones de ralentissement et des zones 20km/heures et déposes minutes aux abords des écoles, des pistes cyclables sécurisées rayonnantes vers le Centre Ville .

 

Vivre ensemble/ Coopération sociale

Il faut être à l'écoute des besoins des personnes, soutenir les initiatives, favoriser les interactions (notamment intergénérationnelles) mais aussi entre les moyens municipaux CCAS, les associations, les professionnels du médical et paramédical, les habitants et créer des infrastructures adaptées.

 

Proposition 6 :

Repenser le fonctionnement du CCAS, en revoir les moyens humains et financiers. Adapter les plages d'ouverture et créer une astreinte (éventuellement en relation avec la PM). Y créer un pôle « personnes fragilisées » en synergie avec les acteurs médicaux et paramédicaux de la commune.

 

Proposition 7 :

Offrir de nouveaux services dans le cadre du CCAS, proposer une Mutuelle Communale avec des tarifs préférentiels pour les habitants qui n'en possèdent pas, sur le modèle de ce que propose la Mutuelle Générale d'Avignon. Créer une convention de partenariat avec le Crédit Municipal d'Avignon pour permettre l'obtention de microcrédits dans le cadre de la politique d'insertion sociale.

 

Proposition 8 :

Lutter contre l'exclusion par le chômage notamment par la mise en place du dispositif « territoire 0 chômeurs longue durée » proposé par l'association nationale du même nom et subventionné par le gouvernement à hauteur de 18 000 euros par an et par salarié de l'Entreprise à But d'Emploi qui sera créé. Ce dispositif fédère les acteurs d'un territoire contre l'exclusion par le chômage et génère une nouvelle activité économique. L'écologie est un domaine d'activité particulièrement pertinent pour l'EBE.

 

Proposition 9 :

Impliquer tous ceux qui le souhaitent dans le verdissement de la ville, Mise à disposition du matériel, les habitants s'engagent par la signature d'une charte. Favoriser l'accès à des jardins familiaux en beaucoup plus grand nombre. Proposer au moins une journée de bourse aux plantes et un concours jardinier. Favoriser l'échange des savoir faire.

 

Proposition 10 :

Revoir la politique de festivités de la ville, Favoriser les manifestations à petit budget axées sur la convivialité plus que sur la consommation. Maintenir le traditionnel Feu de Monteux mais confier aux habitants, notamment les jeunes, le soin de rédiger le scénario (projet inter-école ou conseil municipal des jeunes). En revoir les tarifs pour favoriser l'accès aux familles et créer un espace et tarif VIP pouvant générer des recettes, pour les entreprises. Ré-ouvrir la porte aux traditions provençales et au Caramentran.

Faire du soin apporté à la ville par ses habitants des temps festifs et de cohésion comme par exemple les journées de nettoyage type clean up.

 

Proposition 11 :

Prendre soin de nos anciens, favoriser la transmission en direction des plus jeunes, le maintien dans la santé intellectuelle et physique, par la création d'habitat participatif transgénérationnel (respectant les normes environnementales) pour inclure les personnes âgées autonomes mais valides. Envisager la création d'une structure médicalisée pour ceux qui ont besoin de soins. Cet habitat peut en partie prendre place dans le centre ancien.

 

Proposition 12 :

Nous créerons un centre Lieu d’Accueil Enfants Parents (LAEP) en centre ville. Un lieu de rencontre entre parents, enfants et professionnels de la petite enfance. Un lieu d'écoute et d'échanges dans la détente et la convivialité, gratuit et ouvert à tous. Les salaires des intervenants sociaux et médicaux sont pris en charge par la CAF et par l’intercommunalité. Ce centre sera ouvert 5 demies journées par semaine. Il pourra accueillir des consultations de pédiatrie chaque mois.

 

Proposition 13 :

Inciter les artisans d'art, la boutique de la TDA à ouvrir le dimanche matin.

 

Maison Commune/ Médiathèque/ troisième lieu

 

Proposition 14 :

C'est un projet structurant pour les habitants, le cœur social et culturel de la ville.

Elle doit prendre sa place à proximité du tour de ville ou dans le centre-ville selon les espaces que nous pouvons libérer. L'accès doit être facile notamment pour les jeunes, à pied ou en bicyclette.

C'est un espace convivial du partage culturel et social qui accueille des groupes de parole, un laboratoire d'idées et un espace du Faire. La médiathèque en tant qu'espace de partage de contenus (livres de tout type, journaux, supports numériques etc...) y trouve sa place. Le bâtiment est équipé d'un amphithéâtre, lieu de conférences de débats, de projections .

Des espaces ateliers, une cuisine pour du partage de savoir faire..., accès public au numérique etc...Une place importante y est consacrée pour les jeunes : les ados mais aussi les jeunes actifs. L'espace est également pensé pour les anciens et pour les très jeunes avec un espace Ludothèque.

Les associations Montiliennes ont accès à cet espace gratuitement. De nombreux partenariats éducatifs, sociaux, associatifs, culturels, artistiques, sont tissés avec les associations de la ville afin de bénéficier à tous les publics. Les associations sont impliquées dans sa conception et dans son fonctionnement quotidien. La MJC notamment est étroitement associée au fonctionnement de la structure. La bibliothèque pour tous s'insère dans cet espace municipal via une convention de partenariat.

Pour son financement, des aides de l'état, de la région et du département couvrent au minimum 50% de l'investissement. Des aides à l'embauche du personnel sont également disponibles les premières années. Les responsables du Service Livres et Lecture du Département et du pôle Culture de la DRAC sont favorables à un tel projet et nous apporteront leur aide pour le montage.

Cet équipement peut être monté dans le cadre de l'intercommunalité permettant ainsi des échanges entre les médiathèques des Sorgues du Comtat mais aussi pour une meilleur répartition des coûts sur le bassin de vie qui utilise ce service.

Une commission participative est créée pour que la population soit partie prenante dès la conception. Après les premières études techniques, les orientations définies et le plan de financement établie, un référendum décisionnel doit permettre de décider si la dépense doit être engagée par la collectivité.