Déconfinement : pas de retour à l’anormal !

Dernière mise à jour : 27 sept. 2020


Après 55 jours de confinement, les Montiliens retrouveront demain certaines libertés. C’est une période difficile que traverse notre pays et une bonne partie de la planète. Ce déconfinement n’est cependant pas la fin de la crise car rien n’est réglé sur le plan sanitaire comme économique où la situation est très inquiétante. Il est fondamental que les entreprises puissent reprendre le plus rapidement possible une activité presque complète tout en garantissant la santé de tous.


Dès demain, les écoles des communes volontaires rouvriront progressivement comme l’a annoncé le Président de la République. Un protocole très lourd et complexe est conjointement mis en place par la Mairie et l’Education Nationale. La période du 11 mai au 25 mai, est normalement une période d’observation prévue pour juger si l’école est possible sans risques. LA REPRISE DOIT ETRE TRES PROGRESSIVE !


A Monteux, le Maire a envoyé deux lettres numériques aux parents pour expliquer les mesures mises en place par notre commune en complément de ce que préparent les équipes pédagogiques. Le protocole est constitué de nombreuses actions allant dans le bon sens cependant d’autres sont plus discutables :


Tout d’abord, on y découvre que le Maire a « demandé et obtenu du Directeur Académique des services de l’Education Nationale, avec le soutien de Monsieur le Préfet, que: tout enfant inscrit qui se présentera dès le mardi 12 au matin soit accueilli à l’école, même s’il n’est pas élève dans l’une des classes prioritaires. »


C’est-à-dire que toutes les classes d’âge qui le souhaitent pourront retourner à l’école dès le 12 mai. Ce sera unique dans le Vaucluse ! Est-ce indispensable d’aller si vite ?


Ensuite, la cantine (un repas froid) sera obligatoire pour tous. L’argument des allées venues est entendable mais les élèves resteront pendant près de 8 heures ensemble dans l’établissement ! Le virus aura le temps de circuler…


Enfin, pour les temps municipaux (garderie, cantine, activités périscolaires) Le maire écrit qu’ils seront maintenus et adaptés sans préciser comment…


Pourrait-on envisager des reprises par demi-journée pour ces premiers jours car l'ambiance va être très stressante pour les enfants ? Au moins pour les familles qui le peuvent…


Pour les décrocheurs, mais aussi tous les enfants qui ont vécu cette période anormale, il est important de reprendre calmement en tout petit groupe, sur des courtes périodes, pour que chacun puisse s'exprimer, évacuer des traumatismes, les stress, les incompréhensions sur la situation, etc...


On comprend l’impatience de certaines familles dans des situations difficiles, l’urgence d’aller travailler et aussi celle des enfants qui ont besoin de revoir leurs camarades et professeurs. Toutefois, dans un intérêt sanitaire, il ne faut pas précipiter cette reprise. Soyons lucides (que chacun le sache) : le fonctionnement de l’école qu’ils vont retrouver n’aura rien à voir avec celle qu’ils ont quittée le 13 mars : pas de contacts, pas de jeux en récréation, pas d’apprentissage en ateliers, etc… Les effectifs seront certes limités à 15 mais les élèves seront à l’école sans masque... La garde des enfants de soignants, à l’école Pagnol comme ailleurs en France, a montré que les frustrantes mesures de distanciation sont extrêmement difficiles à tenir d'autant plus sur un enchainement de journées. La prudence est donc nécessaire car le virus est toujours présent !


Les chercheurs et une grande partie du système hospitalier redoutent une deuxième vague. Les exemples de déconfinements trop rapides au Japon ou en Allemagne doivent nous appeler à la plus grande prudence. En effet, nous serions bien malins, si en étant allé trop vite, Monteux devenait dans quelques semaines un cluster et qu’il faille de nouveau confiner tout le monde.


A Monteux, cette volonté d’accélération du calendrier de reprise des élèves contraste avec l’activité de la Mairie qui, elle, restera fermée au public cette semaine. Les employés municipaux assureront un service de travail à distance pour des raisons intelligibles de sécurité.


Durant ce confinement, nous avons salué les nombreux salariés, souvent mal considérés, qui ont assuré leurs missions. Aujourd’hui, il faut saluer les enseignants et les personnels éducatifs de la mairie qui vont devoir faire face, improviser, trouver des astuces face à cette situation inédite.


Enfin, pour tous, nous vous invitons à une extrême prudence pour ce déconfinement. Prenez soin de vous et des autres !

315 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout