top of page

Impossible?

Dernière mise à jour : 26 sept. 2021


Lors de l’inauguration de la place Reynaud, Monsieur le Maire et son adjoint délégué à l’économie ont cité avec enthousiasme Mark Twain :

« Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait ».


Voici notre avis sur l’allocution inaugurale du samedi 18 septembre.


« Oh qu’elle est mignonnette maintenant cette placette ! » Et les artisans invités à s’y installer proposent des œuvres qui savent plaire. Les projets proposés y sont intéressants (l’école de musique, le musée numérique, transfert de l’office du tourisme, l’ouverture d’un nouveau bar…). Espérons que cela revitalise ce cœur de ville, éteint depuis de trop nombreuses années.


Sans entrer dans l’inventaire de certaines contradictions ou malfaçons observées nous constatons que la placette rénovée de manière un peu aseptisée ne représente qu’un tout petit espace à l’échelle de l’ensemble du centre ancien. En tournant la tête vers les rues adjacentes (Claude Chauvet ou Rosa Bordas), on constate un délabrement, un enchevêtrement de câbles électriques et diverses dégradations d’un autre âge. On peut donc légitimement s’interroger si cet ultime mandat suffira pour tenir cette vieille promesse de réaménager en profondeur la vieille ville qui deviendrait un jour le lieu-dit « Monteux-village ». « A l’impossible, nul n’est tenu ».

Mais était-ce vraiment la question ? Monteux n’est pas la seule commune à rénover son centre-ville, nombre de villes voisines l’ont déjà fait.

A ce propos, à l’heure du dérèglement climatique, ce qui nous surprend le plus, c’est la quasi absence de végétation contrastant avec les diverses communications municipales qui annonçaient une volonté politique d’imprimer sur ce point un véritablement changement dans les faits. En bout de course, il n’en fut rien.

Là où les communes végétalisent leurs centres-villes permettant ainsi d’amortir les chocs de températures : pics de chaleur en été et températures très basses en hiver. A Monteux, sur cette place les rénovations ont donné la préférence à la pierre et au ciment. Une meilleure végétalisation de cette place était-elle impossible ?

Dès l’inauguration, on constate par ailleurs que l’onéreux dallage au teint initialement lumineux commence à se ternir et porte des marques durables d’huiles de vidange. Comment cela est-il possible, sachant que le Maire lui-même évoque depuis le début une zone souhaitée « sans voiture » ?


Cet aménagement n’est d’ores et déjà pas sans incidence sur le portefeuille des Montiliens : la hausse de la taxe foncière 2021 fraîchement éditée par les services des impôts en témoigne.


Pourtant, durant l’allocution, nous avons entendu que les revenus de Beaulieu financeraient ce renouveau du centre ancien. Nous trouvons cela étonnant : certes, la dette de Beaulieu a été transférée au département via la SPL84 mais pendant encore de nombreuses années les ventes serviront uniquement à rembourser des emprunts et ce ne sont pas les recettes engendrées par le stationnement payant des parkings du lac (300 000 € estimés cette année) qui vont permettre d’éponger les millions d’euros empruntés pour cette rénovation urbaine.

« A cœur vaillant, rien d’impossible » ?

Notre élu Monteux Citoyen était présent lors de cette inauguration et nous souhaitons évidemment que notre centre ancien reprenne vie rapidement. En ce sens, une réelle concertation avec tous les acteurs de la vie municipale serait un gage de réussite. C’est pourquoi, nous resterons attentifs à la cohérence que donnera la municipalité pour la suite du projet.



En conclusion , nous vous offrons unecitation de François Cariès :


« Ce n'est pas l'impossible qui désespère le plus, mais le possible non atteint. »



214 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page