Compte rendu du conseil municipal du 10 juillet

Mis à jour : 29 juil. 2020


Le vendredi 10 juillet, de 15h à 17h30, un premier conseil municipal s’est réuni dans la salle du château d’eau : distanciation physique, port du masque et chaleur n’ont pas rendu les débats faciles…


Ce conseil municipal se tenait dans un cadre national avec la désignation des grands électeurs pour les élections sénatoriales de septembre. A Monteux, commune de plus de 9000 habitants, tous les conseillers municipaux sont automatiquement « grands électeurs ». Il s’agissait donc uniquement de désigner 9 suppléants. En raison, du mode de scrutin, Simon Berthe ne pouvait pas obtenir un suppléant pour voter lors de cette élection. La seule solution étant que la majorité accepte d’intégrer un nom proposé par Monteux Citoyen à sa liste de 9 personnes… Le maire a refusé cette proposition qui ne lui coutait pas grand-chose puisqu’il bénéficiait déjà de 8 suppléants…


Le conseil municipal a ensuite désigné les membres des diverses commissions de nature inchangée par rapport à celles des mandatures précédentes. Pour nous, il manque cruellement une commission sur les enjeux environnementaux et la construction d’une résilience de la ville. Le conseil citoyen annoncé par le maire suite à notre remarque ne sera pas suffisant, il aura un rôle consultatif et aboutira à beaucoup de communication mais dans la pratique à peu de changements concrets…


Au titre de la pluralité, Patrice de Camaret a proposé qu’un poste de représentant au CCAS lui revenant et que le siège de suppléant à la commission des appels d’offres soient proposés à l’élu de Monteux Citoyen. Cette démarche d’ouverture, que nous tenons à saluer, nous permettra d’être présent dans ces deux commissions obligatoires pour servir et informer au mieux les Montiliens.


Outre le CCAS et la commission d’appel d’offre, Simon BERTHE pourra siéger (au titre de la présence d’un élu de chaque liste d’opposition) aux commissions des finances, de l’Education, de la Proximité, de la culture et du Patrimoine, des sports.


Enfin, les délégués et représentants de la commune au syndicats intercommunaux et autres organismes ont été désignés. Ils sont tous de la majorité. La demande de la présence de Monteux Citoyen (comme suppléant) au syndicat Mixte des Eaux de la Région Rhône Ventoux a été refusée par le maire car dans ce syndicat, il s’agit d’y défendre les intérêts de la commune. Notons qu’à Pernes, la majorité a accepté la présence d’un élu d’opposition.


De même, il a été refusé à l’élu de Monteux Citoyen d’intégrer la commission intercommunale d’accessibilité. Le handicap étant un domaine dans lequel la liste Monteux Citoyen a fait de nombreuses propositions et publié différents articles. Une association EREP a même été créée par certains colistiers.


En deuxième partie de conseil municipal, 12 points précis ont été débattus et votés. Simon BERTHE est intervenu sur plusieurs sujets.


Cliquez ici, ci-dessous, pour lire nos votes et nos explications :



Votes_et_explications_de_l'élu_Monteux_
Download • 139KB



Ce modèle d’organisation du conseil municipal suit une présentation traditionnelle, compartimentée, qui a la particularité d'appeler les conseillers à se prononcer pour ou contre chaque proposition. Ces votes donnent lieu à de micro-débats (oppositions contre majorité) sans pour autant donner la possibilité de discussions ouvrant des perspectives. Tel qu’il est le conseil municipal ne favorise pas le débat mais, suggère plutôt des antagonismes.


Sur chaque question, la majorité vote avec ses 26 voix « pour » la proposition. Les oppositions font en quelque sorte le « spectacle » en présentant leurs positionnements et les votes des uns et des autres ne servent qu’à épicer un plat déjà préalablement ingurgité par la majorité…


Ce système « démocratique » est dépassé, ennuyeux et même dangereux pour notre commune… Quand les individus d’un groupe semblent penser la même chose sur tout, c’est qu’ils se contentent d’obéir à la règle… Nous souhaiterions donc plus de liberté dans les votes des membres de la majorité ; ainsi le conseil municipal sera plus intéressant et notre assemblée un véritable espace d’expression démocratique des représentants élus par les Montiliens.


Pour Monteux Citoyen, un collectif n’est vivant que par l’apport de diverses individualités en recherche de consensus et non par une discipline ou un positionnement de principe. Premier exemple : la "version allégée N°2 du PLU", un document administratif qui, en l'état actuel, confirme le mitage des parcelles vertes ou agricoles. Sur des parcelles éparpillées, la discussion porte sur "convient-il de placer une construction ou pas à cet endroit" ? Le vote à la majorité aboutit à un "oui" mais l'absence de débat donne le sentiment que l'on reste à la surface des choses sans entrer sur des questions de fonds. Le conseil municipal apparaît à ce stade comme une chambre d'enregistrement de décisions déjà prises ailleurs. Le maire l’a d’ailleurs avoué lors de la question 13 : l’acquisition de parcelles à Saint Hilaire auprès d’EPF pour construire des logements sociaux est obligatoire même si le conseil municipal s’y oppose… Dans ce contexte-là, nous affirmons le besoin de nous doter d'instances, qui nous autoriseraient à tracer des perspectives et à formuler des réflexions pour l'avenir. Deux autres sujets abordés dans cette réunion sont à mentionner : L'équipement en technologie de réseau 5G, en cours dans notre commune, doit faire l'objet d'une information auprès des habitants, en précisant ce qui relève d'autorisations de niveau national d'une part et de niveau local d'autre part. A cette demande, formulée par Monteux citoyen, Ch. Gros confirme qu'une information en ce sens sera délivrée dès septembre dans le journal de Monteux. Enfin, le mouvement Monteux Citoyen a été le seul à défendre le sanctuaire des Confines en rappelant son statut d'Espace Naturel Sensible et à ce titre protégé par une réglementation stricte. Notre liste a réclamé la nomination d'un gestionnaire de site pour garantir son intégrité environnementale et la surveillance du respect des protections s'appliquant à ce lieu. En effet, depuis 3 ans il n'y a plus de gestionnaire de site. Auparavant la fonction était assurée par le Conservatoire d'Espaces Naturels Paca. Notre liste a voté contre la poursuite de la chasse sur ce site classé, en dehors de toute instance de surveillance et de régulation comme c'est le cas actuellement.

147 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

©2019 par Liste citoyenne Monteux 2020. Créé avec Wix.com