Monteux ville verte? Et si on osait vraiment?






Début octobre, la majorité municipale s’autoproclamait « Ville Verte ».


Simultanément, le 20 septembre, notre Conseil communautaire décidait de l’implantation d’une immense plateforme logistique sur le site de la Plaine du Grenache à Bédarrides.

Les élus communautaires montiliens votaient POUR.

Ce projet consiste à construire un bâtiment de stockage de 32 413 m2 (l’équivalent de 5 terrains de football), auxquels s’ajoutent 21 110 m2 de voiries et de parkings, sur un terrain agricole en bordure de l’Ouvèze.

L’américain Amazon recherche un site de substitution après s’être vu bouté hors de leur territoire par les Gardois chez qui la multinationale voulait s’implanter initialement.

Les Sorgues du Comtat, moins regardants, seraient prêts à l’accueillir.


Cette situation démontre que nos élus n'ont pas pris conscience de l'impact écologique à long terme de leurs décisions et également que la communication verte de notre municipalité n’est pas crédible.


Comment oser demander aux citoyens de faire leur part (tribune majorité octobre) si les élus eux-mêmes persévèrent dans les politiques qui nous ont précipités dans la crise de la biodiversité et le réchauffement climatique ? Il faut avoir le courage de mettre en place des politiques de rupture.


Il reste vrai néanmoins que chacun peut et doit agir à son niveau. C’est la raison pour laquelle Monteux citoyen a souhaité participer à un mouvement d’envergure européenne : Le Pacte Climat, dont le but est d'associer les citoyens et les communautés à l'action menée.

Notre collectif s'est porté candidat et a reçu son accréditation au titre D’AMBASSADEUR POUR LE CLIMAT en juillet dernier.


Nous nous engageons à informer, inspirer et soutenir les actions en faveur du climat émanant de notre collectivité, de nos réseaux et à contribuer de la sorte au Pacte Européen pour le Climat.

84 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout