top of page

Que se passe-t-il encore au Complexe sportif de Saint Hilaire ?



Le complexe sportif de Saint Hilaire semble être en proie à de nouveaux problèmes, rappelant les soucis précédemment évoqués dans notre article intitulé "Le Titanic Sportif", publié en novembre 2019 et toujours accessible en ligne:


À l'époque, nous avions mis en lumière plusieurs défauts de construction alarmants, tels que des fissures importantes dans les murs intérieurs, des infiltrations d'humidité et des carrelages défectueux. Ces problèmes étaient d'autant plus préoccupants que le bâtiment avait tout juste 5ans.


Comme par hasard, peu de temps après la publication de notre article, nous avions appris que la garantie dommage ouvrage était activée, comme rapporté dans le journal de Monteux.


Depuis quelques jours, de nouvelles mesures de sécurité ont été prises, avec la mise en place de barrières de chantier bloquant l'accès aux cours de tennis intérieurs. Un examen attentif révèle que la structure de toiture semble se désolidariser, présentant peut-être un risque de chute. Cette situation est d'autant plus alarmante que le bâtiment vient de célébrer ses dix ans, et pourtant, il semble se dégrader rapidement, laissant planer le spectre de réparations coûteuses alors que les dettes liées à sa construction ne sont pas encore éteintes.


Les travaux de construction avaient été officiellement terminés le 8 novembre 2013, peu de temps avant une nouvelle campagne électorale du maire pour les élections municipales de 2014. Très rapidement, des défauts majeurs ont été constatés par les services techniques municipaux. Face à l'absence de reconnaissance explicite de responsabilité de la part des constructeurs, la commune avait décidé de porter l'affaire devant la justice afin d'obtenir réparation.


Cependant, le tribunal a opté pour une médiation, dans le but de trouver un accord entre les différentes parties impliquées. Finalement, l'affaire a été close lors d'une délibération au conseil municipal du 22 septembre 2022.


Maintenant, la question qui se pose est :

Qui assumera les frais des réparations nécessaires suite aux nouveaux dégâts constatés ? Encore les Montiliens?

Cette situation est-elle le signe d'un problème structurel plus profond menaçant la durabilité même du bâtiment ?




487 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

コメント


bottom of page